Portraits de choristes

Lors de la dernière AG du 31/01/19.

portait de choristes

Caricature de portraits de choristes
PORTRAIT DU CHORISTE

  • Le sans gêne
    Il a l’air de souffrir quand c’est un autre qui chante..C’est pour cela qu’il se bouche
    toujours une oreille. Bruyant, il parle haut, interpelle le chef... Chaque chorale a son
    sans gêne, et elle doit faire avec ...
  • Le paresseux
    C’est un homme doux, rêveur qui s’est fourvoyé dans une chorale et ne sait pas
    comment s’en sortir. Alors il reste. De pareils choristes ne sont pas dangereux. Ils
    donnent au public l’illusion du nombre.
  • Le touriste
    On le voit de temps à autre débarquer dans la salle de répétition. On ne sait pas trop
    s’il fait vraiment partie de l’équipe. Il ignore quasiment tout du répertoire mais cet
    authentique figurant sera le jour du concert pour faire du play back et c’est lui qui
    s’inclinera le plus bas, pour saluer...
  • Celui qui s’ennuie
    Consulte souvent sa montre. La plus part du temps il pense à autre chose, il observe
    les murs de la salle. On peut le voir consulter ses messages sur son portable.
  • Le donneur de conseils
    A force de l’écouter, on finit par faire les mêmes erreurs que lui. C’est lui qui,
    généralement offre généreusement son temps en faisant perdre le leur aux autres.
  • Le bavard
    Il a mis au point une technique lui permettant de chanter et de parler en même
    temps.
  • Le distrait
    Il est rarement à la bonne page... Son classeur est un fouillis indescriptible ; les
    chants sont rangés dans n’importe quel ordre, on y trouve aussi bien la liste des
    commissions. Il rêve, oublie les départs et doit rattraper les autres en cour de route.
  • La complexée
    Le plus difficile est pour elle est...de chanter ! Aussi a-t-elle une toute petite voix. Elle
    n’attaque jamais franchement les notes, surtout dans la nuance forte ; elle redoute
    les couacs... Celle là peut chanter faux à satiété sans que cela dérange quiconque.
    Avec son demi-décibel elle est inaudible.
  • Le consciencieux
    Obsédé des annotations, celui-là note tout sur ses partitions. Il souligne, surligne,
    multiplie les ajouts, les couleurs, fait des renvois, des commentaires. Personne ne s’y
    retrouverait. Pas même lui.
  • Celui qui à de la voix
    Pour obtenir une sonorité harmonieuse il est nécessaire d’homogénéiser le timbre
    des pupitres. Les voix les plus timbrées se voient sommées de rentrer dans le rang.
    Alors malheur à celui qui possède un bel organe. Celui qui a de la voix sera souvent
    prié ... de se taire.
  • La sensible
    Un moindre pianissimo l’émeut, elle aime la musique et souvent elle la bouleverse.
    Elle a souvent la larme à l’œil et au premier problème relationnel, elle en perd le
    sommeil et fond de cinq kilos. Elle souffre en silence mais, la musique finit par la
    consoler de tous ses maux...
  • Le râleur
    Il n’est jamais content, n’aime pas le programme, trouve que l’on apprend trop vite ou
    trop lentement, que le calendrier est trop chargé ou trop maigre... De toute façon la
    tenue de concert est ridicule et il ne supporte pas la façon de travailler du chef...Il se
    demande se qu’il fait là. Les autres se posent... la même question...
  • Et enfin, très rarement, le choriste normal.
    Celui-là n’affiche pas de tare particulière, il ne jalouse pas ses congénères, est né
    équilibré, n’a pas l’esprit tordu mais aime simplement chanter.
    Il n’a pas une voix extraordinaire, mais juste. Il possède quelques notions de solfège.
    Il a bon caractère, ne médit jamais. Il aime bien tous les styles : classique,
    romantique, même la variété. Celui-là ne se fait pas remarquer, on oublierait
    presque, sinon aux concerts : car c’est lui qui assure le mieux. C’est le choriste idéal,
    le préféré du chef de chœur. Un cas ... très rare.
    Il y aurait encore, l’inquiet, le cadre, le soliste, l’enseignant, l’informaticien, celui qui a
    passé l’âge, le braillard, le ténor, et bien d’autres encore mais n’oublions pas ....

Le bon président.

PORTRAIT DU PRESIDENT

  • Le bon président
    Un homme (ou une femme) qui connait bien le fonctionnement de la chorale pour
    l’avoir pratiquée pendant de nombreuses années, il (elle) expérimenté, compétent et
    responsable. Il a une bonne présentation. Il sait écouter ses interlocuteurs, entendre
    leurs doléances, analyser les problèmes, définir les objectifs, planifier les actions et
    en fin de compte mener à bien ses projets personnels en ne tenant compte de l’avis
    de personne. Donc le président doit être entêté..Cependant un obstacle subsiste, le
    chef de chœur ! Et, c’est bien le drame du président car il doit savoir humblement
    s’effacer devant le maestro au moment de recueillir les fleurs du succès car, malgré
    ses responsabilités le président ne tient pas la baguette.

Mais que serait une chorale sans ce fameux...

PORTRAIT DU CHEF DE COEUR

  • Chef de chœur.
    La chef de chœur rayonne sur ses ouailles. Qu’elle soit devenu chef par vocation,
    par un concours de circonstances, soit bénévole ou rémunérée, elle est avant tout un
    être travailleur, une utopiste ambitieuse et surtout une femme extrêmement patiente.
    Pour accomplir sa tâche, elle doit avoir un moral très solide. Parmi ses nombreuses
    responsabilités, nous citerons, le recrutement des choristes, le choix du répertoire,
    l’élaboration d’une saison équilibrée, l’organisation des répétitions et l’animation du
    groupe. Elle doit être communicatrice. Bref un vrai chef est tout cela à la fois :
    sélectionneuse, entraîneuse, soigneuse, éducatrice, psychologue, psychiatre...Et, en
    plus elle doit être musicienne. Alors qu’on l’aime ou qu’on ne la supporte pas, qu’elle
    soit respectueuse, sympa la chef est la chef, il faut lui obéir : un point c’est tout.